Familles Laïques

Le site du Conseil National des Associations Familiales laïques (CNAFAL), association agréée d'aide aux consommateursNous connaitre

Santé

Menaces sur l’accès aux droits des personnes handicapées : sauvons leurs maisons départementales !

Les handicapés et leurs familles ont beaucoup à dire sur les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

    Les dossiers déposés ne sont pas traités dans les temps, les moyens dont disposent les personnels sont insuffisants….Ces deux réalités étant liées directement ; les allocations sont toujours nettement sous le seuil de pauvreté…..

    Les handicapés et leurs familles aimeraient que les MDPH soient un peu plus accessibles et qu’un accompagnement individualisé permette aux handicapés de pouvoir mieux connaître le dispositif….

    Il y a beaucoup à dire, mais les faits sont là, têtus : les MDPH sont des acquis et aujourd’hui ces acquis vont être remis en cause, d’où l’appel de l’APF, appel qu’il est important de soutenir :

    « Un guichet unique et de proximité pour accéder à TOUS ses droits ? Cela existe en France dans chaque département et c’est en passe d’être supprimé !

    Il y a quelques années, une personne en situation de handicap était confrontée à des démarches multiples et complexes pour accéder à ses droits et demander les accompagnements spécifiques nécessaires à sa vie quotidienne.

    Pour simplifier ce parcours du combattant, le législateur a créé en 2005 un dispositif de guichet unique et de proximité : les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

    Les MDPH sont indispensables pour demander l’accès à des droits et des accompagnements concernant :

    – l’école, l’université, ou encore la formation, à l’emploi… ;

    – un service d’aide à domicile ou un accueil dans une structure d’hébergement spécifique ;

    – des aides techniques (fauteuil roulant, adaptation du logement ou du véhicule) ou humaines (auxiliaires de vie) ;

    – une l’allocation minimale permettant de vivre ;

    – l’étude de la situation de l’aidant de la personne en situation de handicap ;

    – Etc.

    Autre force de ce dispositif : son autonomie et son efficience d’action, garanties par l’implication de TOUS les acteurs et décideurs qui participent à l’accompagnement des personnes (l’Etat, le Conseil départemental -ex Conseil général-, les associations, l’Agence régionale de santé, la CAF et encore d’autres organismes).

    Pour faire face à une augmentation très forte des demandes, l‘urgence est aujourd’hui de donner aux MDPH les moyens nécessaires pour fonctionner afin de réduire les délais de traitement très longs des demandes, d’évaluer avec la personne ses besoins, de lui offrir un panel de réponses correspondant à ses besoins, etc.

    Or, la réponse à cette urgence proposée par les pouvoirs publics est au contraire de remettre en cause ce dispositif par le biais de politiques locales -celles des conseils départementaux- et nationales – notamment dans le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement actuellement en discussion au Parlement.

    Ces politiques tendent à revenir sur les principes mêmes des MDPH en laissant les seuls Conseils départementaux avoir la mainmise sur ces dispositifs et devenir à terme les « décideurs-payeurs » sur certaines prestations.

    Les risques ? Plus aucune autonomie pour les MDPH ; des partenaires (services de l’Etat, associations) réduits à des « potiches» ; des moyens de fonctionnement en baisse (au regard des difficultés budgétaires des conseils départementaux) ; des décisions conduisant à une évaluation a minima et à l’attribution de prestations plus faibles aux personnes en situation de handicap ; une efficacité des droits et accompagnements réduite (école, emploi, ressources, etc.) et de fortes disparités de traitement sur le territoire !

    Aujourd’hui, la priorité est donc d’améliorer le fonctionnement des MDPH plutôt que d’inventer une nouvelle formule synonyme de recul pour les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille !

    Pour nous aider à sauver les Maisons départementales des personnes handicapées et ainsi les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, demandez au gouvernement et au président de la République de garantir leur autonomie et de leur attribuer les moyens nécessaires à leur bon fonctionnement en signant cette pétition ! »

    http://www.apf.asso.fr/

    En cette veille des élections départementales, il est important que cet appel soit entendu et soutenu. Aujourd’hui on s’attaque aux MDPH et demain à d’autres dispositifs, le tout pour faire des économies et pour casser un principe républicain qui veut que les services publics soient accessibles partout !

    LE CNAFAL

     

    Nicole Damon

    Dans la même rubrique

    Posez vos questions

    Pour poser une question à l'auteur du sujet, merci de vous identifier ou de créer un compte gratuit avant de continuer.

    Se connecter sur
    Familles laïques

    Pas encore de compte ? Créez-en un, c'est gratuit

    Restez connecté | Mot de passe oublié

    Adhérez au cnafal

    J’adhère au CNAFAL pour participer à la défense et à la promotion de la laïcité...

    En savoir plus

    La revue
    Familles laïques

    La revue Familles laïques

    Familles Laïques est la revue trimestrielle du CNAFAL. Elle est le reflet des positions du CNAFAL et s’appuie sur l’actualité.

    Voir le magazine