Familles Laïques

Le site du Conseil National des Associations Familiales laïques (CNAFAL), association agréée d'aide aux consommateursNous connaitre

Petite Enfance

Pas d’économies sur le dos de la petite enfance

  • 9 septembre 2014 |
  • CAF - CNAF - Fond National d'Action Sociale - petite enfance - Sécurité Sociale
  • Email RSS

La convention d’objectif et de gestion signée entre l’Etat et la CNAF nous engage sur la création de 275 000 places nouvelles d’accueil pour les 0-3 ans. Or, le directeur de la Sécurité Sociale, dépendant uniquement de « Bercy », veut reprendre sur le Fonds National d’action sociale (FNAS) 243 millions d’euros sous prétexte d’une sous-consommation des crédits.

    C’est une posture typiquement technocratique qui fait fi de plusieurs éléments :

    • Il faut entre dix-huit et trente-six mois pour la création d’une crèche,
    • Il faut la participation financière des collectivités locales dont les dotations sont en baisse,
    • Dans certaines villes et métropoles, l’immobilier est cher et ne facilite pas les implantations,
    • La France est déficitaire en nombre de place d’accueil (déficit estimé 400 000 places). Or la COG sur cinq ans c’est un engagement de 275 000 places. Ce n’est pas superflu.
    • Qu’en est-il de l’égalité hommes-femmes si l’offre de place d’accueil est réduite ?
    • Qu’en est-il de l’égalité territoriale notamment par rapport aux zones rurales sur l’implantation de ces accueils ?

    Le CNAFAL rappelle que la France détient le meilleur taux d’emploi féminin en Europe ainsi que le meilleur taux de natalité, l’un n’allant pas sans l’autre ! Il est donc essentiel que l’effort soit soutenu dans le temps !

    C’est un effort continu pour un investissement d’avenir ! Le CNAFAL a toujours privilégié l’offre collective. La France détient un réseau d’accueil collectif performant qui éveille les enfants et les socialise très tôt. A moins que la manœuvre soit de réorienter cette politique vers les assistantes maternelles pour éviter des investissements…

    Déjà à Paris, le taux horaire des assistantes maternelles s’envole.

    Le CNAFAL souhaite que le taux de participation des CAF à la création des places d’accueil ne soit pas inférieur à 35% alors qu’il a chuté à 25% handicapant un petit peu plus ces investissements. Après quoi, Bercy a « beau jeu » d’invoquer la sous-consommation des crédits !

    Le CNAFAL

    Dans la même rubrique

    Posez vos questions

    Pour poser une question à l'auteur du sujet, merci de vous identifier ou de créer un compte gratuit avant de continuer.

    Se connecter sur
    Familles laïques

    Pas encore de compte ? Créez-en un, c'est gratuit

    Restez connecté | Mot de passe oublié

    Adhérez au cnafal

    J’adhère au CNAFAL pour participer à la défense et à la promotion de la laïcité...

    En savoir plus

    La revue
    Familles laïques

    La revue Familles laïques

    Familles Laïques est la revue trimestrielle du CNAFAL. Elle est le reflet des positions du CNAFAL et s’appuie sur l’actualité.

    Voir le magazine