Familles Laïques

Le site du Conseil National des Associations Familiales laïques (CNAFAL), association agréée d'aide aux consommateursNous connaitre

Education

Le GNIES au salon de l’éducation

Le GNIES, Groupe National d’Information et d’Education à la Sexualité, était présent au salon européen de l'éducation ce 18 novembre à Paris. Nous y avons abordé les violences sexuelles chez les mineurs et les liens entre victimes et auteurs. L'objectif était d'informer sur les réalités et les conséquences de ces violences, de faciliter le repérage et l'accompagnement des victimes et des auteurs.

    Pour rappel, plus les violences ont lieu tôt dans l’enfance, plus l’impact sera important sur le développement, la vie affective et sociale de l’enfant. Les chiffres de l’UNICEF montrent, que dans le monde, un enfant sur quatre subit des violences physiques, une fille sur cinq et un garçon sur treize des violences sexuelles au moins une fois dans sa vie. Avant 6 ans, les violences sexuelles sont infligées par un membre de la famille dans 70 % des cas. L’impact ne dépend pas toujours de la gravité de l’agression, bien que les victimes de viol et d’inceste soient le plus touchées. Les violences sexuelles touchent toutes les catégories sociales et toutes les franges de la population. L’attention-accueil de la parole sans jugement, les manifestations d’empathie sont déterminantes dans le processus de résilience des victimes et des auteurs.

    Les différents intervenants ont enrichi notre réflexion et élargi le débat.

    Pour Madame VAN DER HORST, docteur en criminologie et directrice du CeRIAVif (Centre de Ressources pour les Intervenants auprès des Auteurs de Violences sexuelles en Ile-de-France), « s’occuper des auteurs, c’est s’occuper des victimes », « un couple indéniable : il n’y a pas de victime sans auteur et pas d’auteur sans victime qui, souvent lui-même, est victime. ». Il faut garder en tête cette interchangeabilité des positions d’agresseur et de victime !  Un enfant agresseur est aussi un enfant en détresse qui a besoin d’aide.

    Pour les enfants de moins de 12 ans, on parle davantage des comportements sexuels problématiques (CSP).

    Quelques exemples de comportements sexuels d’enfants âgés de 5 à 11 ans

    Naturels
    Inquiétants
    Problématiques (besoin d’aide)
    Regarde des photos de personnes nues
    Se fascine toujours pour des photos de personnes nues
    Veut se masturber à la vue de photos de personnes nues
    S’intéresse au pipi et caca
    Joue avec ses excréments, urine en dehors des toilettes
    Joue et se salit avec ses excréments, urine dans sa chambre
    Montre ses organes génitaux aux autres
    Continue à se montrer nu en public après qu’on lui ait interdit
    S’expose en public après avoir été puni
    Des CSP aux CS délictueux : les comportements sexuels délictueux recouvrent tout un spectre de conduites. En général, le code pénal différencie plusieurs actes :

    – le viol

    – les agressions sexuelles : attouchements commis avec violence, contrainte, menace ou surprise

    – l’exhibition sexuelle : l’acte de se montrer nu à la vue d’autrui dans un lieu accessible au regard du public

    – le harcèlement sexuel : le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou agissements à connotation sexuelle (caractère dégradant, humiliant, intimidant, hostile ou offensant).

    Un guide pratique reprend la difficulté de repérage, l’absence de signes spécifiques, les conduites à tenir, les obligations légales, la distinction entre information préoccupante et signalement.

    Voici le lien pour le télécharger : http://www.maisondel’adolescent94.fr

    Le Docteur MOLTRECHT a présenté les premiers résultats de la recherche « EMOI » qui concerne les jeunes orientés en ITEP pour troubles du comportement. Certains pourraient être repérés et accompagnés en amont pour une prévention de maltraitance sexuelle et de climat incestuel (le non-respect de l’intimité).

     

    Madame PONCET, directrice d’une école en REP et enseignante en maternelle, nous a fait partager son expérience : comment elle accueille les enfants et accompagne les familles en difficulté. Elle a insisté sur le travail de lien avec les partenaires pour mettre du sens sur les troubles repérés et favoriser ainsi la réussite de ses élèves.

    Le public n’était pas nombreux : aborder les violences sexuelles suscite encore bien des difficultés et des blocages….

    Chantal GILLES-HERMAN, coordinatrice du GNIES

     

    Pour plus d’informations, ouvrir le fichier ci-dessous :

    4Pages-GNIES-2016

     

     

     

    Nicole Damon

    Dans la même rubrique

    Posez vos questions

    Pour poser une question à l'auteur du sujet, merci de vous identifier ou de créer un compte gratuit avant de continuer.

    Se connecter sur
    Familles laïques

    Pas encore de compte ? Créez-en un, c'est gratuit

    Restez connecté | Mot de passe oublié

    Adhérez au cnafal

    J’adhère au CNAFAL pour participer à la défense et à la promotion de la laïcité...

    En savoir plus

    La revue
    Familles laïques

    La revue Familles laïques

    Familles Laïques est la revue trimestrielle du CNAFAL. Elle est le reflet des positions du CNAFAL et s’appuie sur l’actualité.

    Voir le magazine