Familles Laïques

Le site du Conseil National des Associations Familiales laïques (CNAFAL), association agréée d'aide aux consommateursNous connaitre

Education

Rythmes de l’enfant

L’Observatoire des rythmes et des temps de vie des enfants et des jeunes est né. Association loi 1901, l’ORTEJ a pour objectif principal de « développer les échanges, les analyses, les évaluations et les recherches scientifiques pour une meilleure prise en compte des rythmes de vie et des besoins éducatifs des enfants et des jeunes ».

    À travers des débats et des réflexions collectives, elle œuvre pour que l’élève soit respecté dans ses rythmes de vie, « qu’il soit plus que jamais au centre du système et devienne réellement la vraie question de l’École ».

    Ne pas perdre de vue l’essentiel : les rythmes de l’enfant. Après avoir pris connaissance des « adaptations » envisagées par le ministre de l’Education nationale, l’Observatoire des rythmes et des temps de vie de l’enfant et des jeunes (ORTEJ) rappelle que la question des « Rythmes scolaires » doit bien s’inscrire dans le cadre d’une politique qui respecte au mieux l’enfant et ses rythmes, sa réussite et son épanouissement. Aussi est-il demandé aux responsables des nouvelles expérimentations d’être attentifs aux aspects essentiels du respect des rythmes de l’enfant, cruciaux pour l’ORTEJ, aspects qui sont résumés dans les quatre recommandations formulées ci-dessous :

    – La journée de six heures expérimentée depuis plus d’un siècle a montré ses limites à travers les résultats des différentes enquêtes internationales. Il est aberrant d’autoriser son maintien pour quelques raisons que ce soient. Il est important que cette journée soit régulièrement plus courte. L’aménagement du calendrier scolaire ne peut s’envisager que dans cette optique.

    – Le vendredi après-midi doit exclusivement être réservé aux enseignements. En effet, plus la coupure du weekend est longue, plus la reprise des apprentissages scolaires est difficile. De plus si tel n’était pas le cas, les activités complémentaires de l’école n’étant pas obligatoires, la coupure du week-end se ferait ressentir encore plus longtemps (lundi, mardi matin) et plus négativement (fatigue, performances scolaires plus faibles).

    – Toutes les petites vacances, notamment celles d’automne, durent deux  semaines. Il a été montré que seul un minimum de deux semaines de vacances permet le repos et la détente.

    – Les évaluations des « nouvelles expérimentations » en matière d’aménagement ne se limitent pas à des statistiques. Elles doivent étudier la qualité des apprentissages et également les conséquences sur les comportements et les rythmes de vie des enfants dans et en dehors de l’école. Sans la prise en considération des quatre clauses précédentes, l’ORTEJ considère que « les nouvelles expérimentations » ne respectent pas les « rythmes naturels d’apprentissage et de repos des enfants afin de favoriser la réussite de tous à l’école primaire », conformément au décret du 24 janvier 2013.

    Manuel Messey – Jean-Marie Bonnemeyre

     

     

    Nicole Damon

    Dans la même rubrique

    Posez vos questions

    Pour poser une question à l'auteur du sujet, merci de vous identifier ou de créer un compte gratuit avant de continuer.

    Se connecter sur
    Familles laïques

    Pas encore de compte ? Créez-en un, c'est gratuit

    Restez connecté | Mot de passe oublié

    Adhérez au cnafal

    J’adhère au CNAFAL pour participer à la défense et à la promotion de la laïcité...

    En savoir plus

    La revue
    Familles laïques

    La revue Familles laïques

    Familles Laïques est la revue trimestrielle du CNAFAL. Elle est le reflet des positions du CNAFAL et s’appuie sur l’actualité.

    Voir le magazine