Familles Laïques

Le site du Conseil National des Associations Familiales laïques (CNAFAL), association agréée d'aide aux consommateursNous connaitre

Immigration

Le droit d’asile et les immigrés dans le débat européen

Il y a des vraies questions à poser dans le débat public, qui une fois de plus s’instaure à la veille d’une élection entre ceux qui prônent un Schengen 2 et ceux qui brandissent le virus EBOLA comme moyen de résoudre les problèmes de l’immigration.

Le CNAFAL rappelle que le droit à la mobilité des individus est inscrit dans la déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1848 !
Rappelons que les demandeurs d’asile fuient la plupart du temps des pays non démocratiques, fuient la guerre ou la famine. Il faut dire aussi que l’immigration est la conséquence des déséquilibres Nord-Sud, que les pays riches ne cessent d’entretenir voire d’aggraver à coup de dérégulation de l’économie et de démantèlement des Etats Nations par interventionnisme occidental (la Lybie en étant un excellent exemple).
Le CNAFAL tient à rappeler aussi, que pour la France, les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent aux finances publiques. En 2005 alors que les immigrés ont reçu 47.9 milliards d’euros de prestations sociales, ils ont versé à l’Etat 60,3 milliards d’euros d’impôts, de taxes et de contributions sociales. CQFD
En Europe, la France n’est pas le pays qui a le plus fort taux de demandeurs d’asile rapporté à la population. La France n’arrive qu’en 11ème position loin derrière la Suède, la Suisse, la Norvège, l’Autriche, la Hongrie, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas ! Les demandeurs d’asile sont originaires essentiellement d’Afghanistan, de Syrie, de Lybie et de Russie.
Désigner en permanence, au ressentiment populaire un bouc émissaire quel qu’il soit relève de la démagogie la plus pure en escamotant les vrais problèmes européens et français : la lutte contre les inégalités sociales et la paupérisation de pans entiers de la population notamment en Europe du Sud qui ont peur de finir exclus de la société. Cela fait disparaître les vrais problèmes économiques liés à la concurrence échevelée due à la libéralisation des échanges, à la question de la compétitivité, à la question du coût du travail plutôt que du coût du capital.
L’Europe a besoin des immigrés pour plusieurs raisons : certains pays vivent un effondrement démographique depuis des décennies (Allemagne, Italie, Espagne). D’autres voient leur proportion de population vieillissante s’accroître, ce qui veut dire aussi moins de personnes en âge de travailler et donc des difficultés importantes pour les économies et les systèmes de protection sociale européens.

Voilà la réalité de l’Europe, il faut donc des règles justes, transparentes : respect de la Convention de Genève pour protéger les persécutés, droit de vivre en famille dans des conditions normales, droit à la langue du pays d’accueil, plus de solidarité entre pays européens au lieu de laisser l’Italie se débattre seule à Lampedusa alors que près de 20 000 réfugiés ont trouvé la mort en Méditerranée.

Le CNAFAL

Dans la même rubrique

Posez vos questions

Pour poser une question à l'auteur du sujet, merci de vous identifier ou de créer un compte gratuit avant de continuer.

Se connecter sur
Familles laïques

Pas encore de compte ? Créez-en un, c'est gratuit

Restez connecté | Mot de passe oublié

Adhérez au cnafal

J’adhère au CNAFAL pour participer à la défense et à la promotion de la laïcité...

En savoir plus

La revue
Familles laïques

La revue Familles laïques

Familles Laïques est la revue trimestrielle du CNAFAL. Elle est le reflet des positions du CNAFAL et s’appuie sur l’actualité.

Voir le magazine