Familles Laïques

Le site du Conseil National des Associations Familiales laïques (CNAFAL), association agréée d'aide aux consommateursNous connaitre

CNAFAL

Communication de Jean-Marie Bonnemayre, Président du CNAFAL, 10 octobre 2020

Intervention pour l'Assemblée générale du Cercle Laïque pour la prévention du sectarisme

    Le CNAFAL a réagi vigoureusement à l’annonce de la suppression de la MIVILUDES (Mission de Vigilance et de Lutte contre l’Emprise des Sectes). L’ensemble des partis politiques, ont protesté ainsi que de nombreuses associations laïques, de défense des droits de l’Homme. Il faut souligner aussi que cette mesure représente une économie de bout de chandelles, alors que des milliards continuent à s’évaporer dans les paradis fiscaux. Cette mesure de suppression est grave, parce qu’elle enlève toute visibilité à la lutte contre les dérives sectaires et pour ceux qui en sont les victimes ! La MILILUDES était un repère pour le grand public. A l’heure où, du fait de la grave crise économique et sociale, qui traverse de nombreux pays, des courants irrationalistes, régressifs, pseudo-psychologisants, pseudo-médicaux, favorisent l’émergence de gourous et de fausses « recettes de vie », nous, organisations laïques, devons dénoncer ce mauvais coup porté à la protection des personnes !

    J’ai cité la crise économique et sociale, mais il y a aussi le contexte de crise morale et intellectuelle, voire spirituelle. La peur des lendemains, la crise de la pensée rationaliste, une télé abrutissante, anesthésiante, qui a parfois flatté les instincts les plus bas, ont contribué à un contexte de dépression, de déréliction plus exactement. Les grandes utopies se sont effondrées et même l’idée de progrès a régressé ! La défiance a l’égard des sciences, des techniques est devenue prégnante. Ce n’est pas la première fois que, dans l’histoire de l’humanité, ce genre de posture se produit. L’avancée des biotechnologies et la question environnementale ont favorisé les discours catastrophistes à partir desquels peuvent se construire des discours de retour à l’ordre moral, y compris des désirs de Réaction, sur le plan politique ! C’est pourquoi notre époque est dangereuse.

    Depuis « l’aube de l’humanité », l’esprit humain n’a cessé de se construire, de progresser. On appelle surnaturels, les phénomènes, auxquels on ne peut donner une explication ou lorsque nos connaissances sont prises en défaut ou notre raisonnement. Je crois que c’est Marx qui disait l’humanité ne progresse que par les questions qu’il se pose ! En effet, c’est sur l’ignorance que les sectes progressent ! Ce qui nous renvoie à l’école, à l’instruction publique pour tous et auxquels, nous autres laïques, sommes attachés !

    Chaque époque « a inventé » des « chimères ». Par exemple, au XIXème siècle, ce n’est pas vieux, des « esprits chagrins », avec la mise en place du chemin de fer, ont pensé que l’homme ne supporterait pas la vitesse et serait écrasé.

    C’est ainsi, que des communes ont refusé le passage du chemin de fer et ont été marginalisées économiquement. D’autres prétendaient, que plus lourd que l’air, ne pouvait voler ! On connaît la suite ! On sait que les gaulois n’avaient peur que d’une chose : les orages, qu’ils attribuaient à la colère divine !

    Pendant des siècles, les soi-disant mages, devins ont exploité la crédulité humaine. De nos jours, cela continue et de plus belle, notamment aux USA.

    On a l’habitude, sans doute depuis Descartes, de distinguer la pensée rationnelle de la pensée mythique, la pensée scientifique et technicienne, de la pensée encore sauvage… Le mythe permet depuis la nuit des temps, d’avoir accès symboliquement au temps originel de la création. C’est pourquoi, il est vécu par des initiés, avec des rites, des gestes prenant place dans un lieu sacré, un tempo sacré et séparé du temps profane, donc de la réalité ! L’objectif est de « décentrer » le sujet, de le « transporter » !

    D’ailleurs, certains croient à la téléportation…

    Lorsque « l’homme rationnel » inventé au XVIIème siècle, ne se reconnaît plus dans les autres, dans le monde dans lequel il vit, il ne se reconnaît plus alors dans les autres. Il se retranche du monde, c’est la secte ; il se fabrique ses propres explications.

    Il faut comprendre qu’au XXème siècle, les franges avancées de l’humanité ont constaté qu’il n’y a plus d’origine : l’anthropologie, la paléontologie, la physique, la chimie, l’astronomie « ont rattaché » l’homme, à l’immensité de l’univers, au mystère de la matière et de l’énergie. Il n’y a plus de mythe et s’il n’y a plus de mythe, il n’y a plus d’origine. Même les religions s’effondrent petit à petit !

    D’où l’émergence « des marchands du temple » des sectes de toutes sortes, parfois soutenue par certains secteurs de l’opinion publique, qui trouvent que le progrès scientifique ne s’accompagnerait pas de progrès moral. Oui, les camps de concentration rationnalisés par les nazis, représentaient le « fin Du fin » de « l’industrialisation de la mort ». L’obscurantisme est toujours présent. Les rechutes en barbarie, sont toujours possibles. « Le temple solaire », nous instruit là-dessus. Lorsque le monde devient insupportable, on tente de s’en retrancher. Au plan individuel, on se suicide ; au plan collectif, c’est la secte !

    Ce qui ronge nos sociétés, c’est l’individualisme ; à chacun sa solution, le progrès individuel. La perte de sens, vient de la perte du collectif et le collectif, c’est l’humanité et donc la défense d’un humanisme laïque. Il est vrai aussi que le progrès peut être destructeur des valeurs traditionnelles et donc des religions. En France, la pratique des religions chrétiennes, est tombée à 10%. La croyance aux grandes religions (celles qualifiées du livre), est de 30%.

    La science, comme l’humanité, avance par essais et erreurs, puis rebonds. Sang contaminé, vache folle, brebis et autres animaux clonés, greffés, cultures transgéniques, robots se substituant à l’homme. Un grand effroi traverse l’humanité.

    Mais l’angoisse existentielle, est consubstantielle à l’homme. Longtemps, on a considéré que l’homme devait accepter le sort imposé par Dieu, donc la soumission. Puis, Marcel Gauchet, l’a très bien décrit, « le désenchantement du monde » a surgi avec les progrès de la science, et enfin (toujours d’après Marcel Gauchet), « la sortie de la religion ».

    J’avais besoin de ce long préambule, pour démontrer que la secte est un « repli sur soi », la fabrique d’un cocon, avec des effets pervers d’emprise des personnes, d’une « prise de contrôle » de leurs cerveaux, de leurs affects.

    La MIVILUDES a été créée en 2002. En 1995, une commission parlementaire publie une liste de 173 mouvements jugés sectaires et recommande de légiférer pour protéger les personnes et les jeunes en particulier !

    Ce sera la loi About-Picard, qui constitue la manipulation mentale, comme un délit.

    Néanmoins, le délit est très difficile à établir et peut être subjectif.

    La France, est un des rares pays à s’être engagé contre les mouvements sectaires.

    Ces dérives peuvent prendre « un tour moderne », un langage nouveau, notamment dans le champ du développement personnel, « le coaching », où de nouveaux gourous ont émergé en toute impunité, dans une époque qui manque de repères ; les préjugés et les stéréotypes que charrient les médias, sont un terreau pour les sectes, mais pas que. Les mouvements dits identitaires, peuvent « ripper » en sectes, puisqu’ils « jouent » sur le ressort de la « disparition » de leur communauté, de leurs valeurs. La « peur de l’autre », notamment avec le développement des grandes villes, l’isolement, les conditions de vie économique, l’anonymat, sont également des terreaux possibles.

    La famille est un des lieux privilégiés d’implantation des sectes qui utilisent ce label, pour mieux pénétrer les milieux fragiles…

    Mais c’est aussi, en même temps, le lieu des protections, des alertes, à condition que ce ne soit pas celle-ci qui « bascule » en entier, comme on l’a vu avec l’affaire du temple solaire…

    Pour le CNAFAL, ce qui compte, c’est la prévention déjà au stade de l’école, dans le périscolaire et bien sûr, l’action et la vigilance des parents, quand ils le peuvent.

    Mais, mes camarades du Cercle Laïque, pour la prévention du sectarisme, sont mieux « outillés » que moi, pour en parler.

    Le CNAFAL

    Dans la même rubrique

    Posez vos questions

    Pour poser une question à l'auteur du sujet, merci de vous identifier ou de créer un compte gratuit avant de continuer.

    Se connecter sur
    Familles laïques

    L'espace membre est temporairement indisponible.

    Adhérez au cnafal

    J’adhère au CNAFAL pour participer à la défense et à la promotion de la laïcité...

    En savoir plus

    La revue
    Familles laïques

    La revue Familles laïques

    Familles Laïques est la revue trimestrielle du CNAFAL. Elle est le reflet des positions du CNAFAL et s’appuie sur l’actualité.

    Voir le magazine